Annonces

mercredi 17 novembre 2010

Tanger-Med menace-t-il le port d’Algésiras ?


Finis les discours de courtoisie des premiers mois de l’entrée en service de Tanger-Med. Désormais, on ne parle plus de ‘’complémentarité’’, mais de menace. Le président de l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA), Manuel Morón a qualifié avant-hier la situation du port d’Algésiras de CRITIQUE, lors de la première réunion institutionnelle qu’il a tenue avec le nouveau maire de la ville, Diego Sánchez Rull (PSOE), élu le 14 octobre dernier après la nomination de son prédécesseur et compagnon de parti, Tomas Herrera au poste de sous-délégué du gouvernement autonome (Junta de Andalucia) au Campo de Gibraltar.

Le trafic de conteneurs aux terminaux de l’APBA en septembre aura été l’un des plus bas de son histoire, commente la presse spécialisée. L’activité relevée durant ce mois aurait reculé de 19,4% en comparaison avec le mois de septembre de 2009. Ce chiffre est aussi le plus bas enregistré depuis le mois de janvier de 2004, affirment les mêmes sources, citant les statistiques officielles publiées par l’organisme public des ports espagnols.
L’APBA attribue cette baisse d’activité à APM Terminals. Elle serait due à la déviation du trafic vers Tanger-Med, engendrant une baisse de l’ordre de 30%. Alors que le taux interannuel situe la baisse à 4,28%, sachant que Tanger –Med n’en est pas encore à son plein fonctionnement.
Les chiffres sont d’autant plus inquiétant que le deuxième terminal espagnol est entré en fonctions, estiment les experts qui ne considèrent pas cette baisse comme un cas ponctuel mais comme une tendance.
Il y a déjà longtemps que Maersk avait averti qu’il allait dévier une partie de ses activités vers d’autres ports méditerranéens devant la perte de compétitivité d’Algésiras. Serait-il en train de mettre ses menaces à exécution ?
Les responsables de TMSA ont dès le départ tendu la main vers l’autre rive, alors que nos voisins se sont lancés dans une course effrénée contre la montre pour se mettre à niveau et couper l’herbe sous les pieds de Tanger-Med.
Aujourd’hui, l’inquiétude est si grande qu’à l’APBA on parle en termes de SURVIE. Les politiques s’en mêlent, cela va de soi. À tel point qu’on a vu, coude à coude, les syndicalistes de gauche de CCOO (commissions ouvrières) avec les conservateurs du parti populaire (PP). Tous les deux ont mis en garde il y a quelques jours contre l’augmentation de la compétitivité de Tanger-Med et ont averti de l’urgence de chercher à faire face à cette situation, notamment en exigeant une augmentation du budget.
Le Port de Tanger-Med, par contre, a accumulé durant les 9 premiers mois de l’année en cours un total de 1.443,000 conteneurs de 20 pieds (teus), soit 55% de plus que l’année dernière. Selon TMSA, l’évolution continue du trafic de marchandises depuis le début de 2010 serait due à la reprise de l’activité maritime internationale.
Les mois de juillet, août et septembre, ont connu un mouvement estimé 6,7 millions de tonnes, soit 28% de plus que le deuxième trimestre et 100% d’augmentation par rapport au même trimestre de 2009.
Il y a quelques jours, le gouvernement autonome (Junta) a approuvé différents projets pour une valeur de 20,23 millions d’euros pour subventionner la création d’une plateforme logistique à Algésiras. Le projet devrait créer une centaine d’emplois et doter la zone portuaire d’une aire pour le dépôt de marchandises sèches, congelées et réfrigérées.

Abdel Ilah Abbad
Le journal de Tanger

Source : http://www.wabayn.com/economie/