Annonces

jeudi 9 février 2012

RENAULT-TANGER DES MARCHÉS POUR LES ESPAGNOLS AUSSI

            
Les équipementiers espagnols se frottent les mains. Les effets du lancement de l’usine de Renault à Melloussa, Tanger, se font sentir au delà du Détroit. Les divers fournisseurs de la marque au losange installés en Espagne n’ont pas manqué d’exprimer leur joie à l’annonce du démarrage de l’usine tangéroise. C’est le cas du fabricant des moteurs du groupe Renault, installé à Valladolid qui est censé fournir un volume total de 50.000 engins à l’usine de Tanger au cours de la première année de fonctionnement. Un chiffre qui devrait aller crescendo en fonction de la montée en charge de la nouvelle unité marocaine qui prévoit d’arriver en vitesse de croisière à un volume annuel de 170.000 véhicules, soit autant de moteurs à fabriquer pour l’unité espagnole. Les contrats de commande, signés en 2011 permettent aux opérateurs espagnols de voir l’avenir avec sérénité et sans journées de chômage technique supplémentaires à l’horizon, selon les médias espagnols.
Une autre entreprise qui profitera également de l’entrée en course de Renault Tanger est San Jeronimo, unité de montage des boites de vitesses de la marque installée à Séville. Ce site a produit en 2009 pas moins de 750.000 boites de vitesses pour des motorisations de petites et moyennes cylindrées. Il fournit l’ensemble des sites de production de la marque au losange en Espagne et même en France. Il devra fournir lui aussi à partir de maintenant Renault Tanger avec un volume initial de 50.000 boites de vitesses. Ce volume ne pose pas trop de problèmes logistiques, mais en fonction de l’augmentation prévue des cadences, il faudra penser à mettre en place une liaison maritime entre les deux villes de Tanger et Séville via le fleuve Guadalquivir qui est navigable jusqu’en Séville.
C’est que pour les Espagnols, l’entrée en service de l’usine de Renault à Melloussa, Tanger est une occasion de faire revivre leur industrie de l’équipement automobile durement frappée par la récession depuis 2008.
D’autres équipementiers installés en Espagne espèrent bien pouvoir eux aussi être sélectionnés pour fournir Renault Maroc à Melloussa. D’autant plus que la plupart sont déjà des fournisseurs de Renault en Espagne.
Mais comme le modèle économique est différent, avec une production essentiellement formée de modèles low-cost, les critères économiques, surtout de coût devront être plus stricts, selon un opérateur local.
En effet, les usines de Renault en Espagne sont plutôt tournées vers le montage de véhicules de gamme moyenne, tels la Mégane. Renault devra lancer dès les prochains jours à Valladolid la fabrication de son futur modèle de voiture entièrement électrique, la Twizy. Cette dernière sera accompagnée par le lancement de la production en 2013 d’un modèle plus conventionnel connu sous le nom de code de X-87, selon la presse espagnole.
A noter que les premiers à avoir flairé la bonne affaire sont les opérateurs catalans. Ces derniers avaient demandé à leur gouvernement autonome, dès l’annonce du projet de Renault à Tanger de plaider leur cause et de les aider à décrocher des contrats pour fournir l’usine tangéroise.

Source . http://www.leconomiste.com