Annonces

mercredi 24 novembre 2010

Les ports de Tanger investissent dans l’avenir

Alors que les travaux de la seconde phase du port de transbordement Tanger Med avancent, le vieux port de la ville se convertit au tourisme.



Tanger Med est équipé pour accueillir les navires les plus imposants au monde.
Tanger Med est équipé pour accueillir les navires les plus imposants au monde.
MAROC. S’il est un secteur qui reflète la santé de l’économie mondiale, c’est bien celui du transport maritime. Après une année 2009 très difficile pour les armateurs, les affaires reprennent.
C’est notamment ce que montrent les derniers chiffres publiés par le port de Tanger. Son activité au troisième trimestre a atteint 1,443 millions d’EVP, soit une progression de 55 % par rapport à 2009. 

Il n’en fallait pas plus pour relancer l’intérêt pour la deuxième phase du projet Tanger Med. Les opérateurs privés avaient finalement renoncé à participer financièrement à la construction des deux nouveaux terminaux, compte tenu de la crise. Un retrait qui n’avait pas découragé les Marocains : le chantier a tout de même démarré en juin 2009, l’Etat se substituant aux entreprises. 

Mi-novembre 2010, la Banque européenne d’investissement est venue soulager la facture, en accordant un prêt à long terme de 200 M€ à l’agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) qui porte le projet.

En 2014, le port de transbordement augmentera donc sa capacité de traitement à 8 millions de conteneurs, contre 3 aujourd’hui. Deux nouveaux terminaux seront créés. La concession du premier avait déjà été attribuée à Marsa Maroc. Pour le second, les discussions sont encore en cours. Les responsables du port se montrent optimistes quant à leur aboutissement, sans dévoiler le nom des intéressés. Mais les travaux sur cette partie n’ont pas encore débuté. 
 
En attendant la livraison de Tanger Med 2, le port tourne à plein. Le directeur passagers, Hassan Abkari, se félicite de la rapidité de chargement des plus gros navires du monde accueillis à l’entrée du Détroit de Gibraltar.

Tanger ville pense à la plaisance

L’activité roulier a de son côté connu une progression de 147 % au 3e trimestre par rapport à la même période l’an passé (25.298 unités traitées). Un chiffre faussé par le transfert de toute l’activité gérée jusqu’ici par le port de la ville de Tanger. Celui-ci sera désormais dédié à la plaisance. Une société d’aménagement a été constituée à cet effet en mars  2010.
Elle souhaite faire de Tanger l’un des premiers ports de plaisance en Méditerranée. La société tente aussi d’attirer les croisiéristes, pour profiter de la dynamique de ce secteur en Méditerranée. Mais pour se positionner sur ces créneaux au potentiel touristique élevé, de nombreux aménagements urbains sont prévus.

Le site de Tanger Med était une plage déserte il y a moins de dix ans. Avec tous ces développements, on a du mal à imaginer la physionomie de la région dans les prochaines années.

Source : http://www.econostrum.info