Annonces

mardi 26 octobre 2010

Automobile : Les entrepreneurs espagnols lorgnent sur Tanger Med

Les représentants d’une dizaine d’entreprises espagnoles du secteur de l'automobile, effectuent actuellement une mission de prospection au Maroc. Objectif, explorer les opportunités d'investissement et d'affaires au Maroc dans ce secteur, notamment dans la zone franche de Tanger, qui doit accueillir prochainement, l’usine d’assemblage de Renault.
La mission qui durera jusqu’au 23 octobre, se déroule à l’initiative du ministère de l'Economie et de l’Emploi du gouvernement autonome de Castille-et-León (nord-ouest de l'Espagne). Elle est d’ailleurs conduite par le directeur général de l'Industrie de ce département ministériel, Carlos Martín Tobalina. Selon ce dernier, les industriels de l’automobile de la région de Castille-et-León, sont intéressés par des investissements au Maroc. Il les a donc encouragé à trouver des opportunités d'affaires. Mercredi, il a déclaré : « nous voulons accompagner les entreprises de Castille-et-León dans leur processus d’expansion et d’extension en dehors du marché espagnol ».
La délégation castillans-léonaise a déjà rencontré des responsables du Conseil régional de Tanger-Tétouan. Elle doit aussi tenir des entretiens avec les autorités locales chargées de l’investissement et se rendre au complexe industriel Renault. Des rencontres bilatérales avec les entrepreneurs marocains du secteur sont également au programme.
Ce jeudi, les Espagnols ont assisté à des réunions d’affaires de l’Automotive Meetings Tangier-Med (21-22 octobre). C’est une manifestation biennale qui réunit les professionnels de la construction automobile, les équipementiers et les prestataires de services du bassin méditerranéen, avec la participation de plus de 100 entreprises du secteur. A noter qu’elle est organisée par l'Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile (AMICA).
En juin dernier, José Vicente de los Mozos, directeur de fabrications carrosserie montage du groupe Renault, a invité les industriels de Valladolid et de Castille-et-León à venir s’installer à Tanger, pour la compétitivité de la ville. « Les voitures qui se fabriquent là-bas ne relèvent pas du même segment de celles qui se montent à Valladolid et à Valence. Tanger est une bonne opportunité pour acheter des pièces à bas coûts ». Le message de José Vicente de los Mozos semble être bien passé.

Ibrahima Koné
Source  : Yabiladi.com